TIME BREAK

Compagnie Grenade – Josette Baïz

Les représentations se tiendront à KLAP – Maison pour la Danse dans le cadre du festival Question de danse à Marseille:

dimanche 9 octobre 2016 à 17h
lundi 10 octobre 2016 à 20h
mardi 11 octobre 2016 à 20h

Presse  JOSETTE REVIENT AU « TIME BREAK »

La chorégraphe présente à Klap un psectacle qu’elle avait créé en 2001, en lui donnant un coup de « jeune »
L’idée de départ n’a presque pas changé. Pour Time Break, le spectacle qu’elle présente à partir d’aujourd’hui à Klap – Maison pour la danse, Josette Baïz a choisi le même décor qu’en 2001 avec ces chaises rouges si caractéristiques autour desquels les danseurs vont apporter, chacun à leur tour, leur part d’improvisation, en laissant s’exprimer leur personnalité. « On y a ajouté une sorte de metteur en scène un peu fou qui aidera à faire les transitions pour changer les décors de place, note la chorégraphe. Chaque nouvelle situation donnera lieu à une proposition nouvelle. « Les artistes présents à l’origine de Time Break greffaient une touche de « métissage chorégraphique » au projet. Leurs successeurs profitent de l’héritage laissé par les différents chorégraphes qui ont travaillé, depuis, avec la compagnie Grenade. « La différence, c’est que les corps de ces nouveaux danseurs ont été pétris par des chorégraphes comme Wayne McGregor ou Emanuel Gat, constate Josette Baïz. Du coup, on a une vision tout à fait différente puisque ce ne sont plus les mêmes corps ni les mêmes énergies ». Le double travail de Grenade consiste, non seulement à présenter ses propres créations mais à confronter un regard à des chorégraphes de haut niveau.

Sans doute parmi ceux qui comptent le plus dans le monde de la danse contemporaine. On peut faire confiance à la chorégraphe pour ne pas se reposer sur ses lauriers. « Je n’aime pas faire deux fois la même chose, dit-elle d’une voix assurée. On a toutes sortes de danseurs dans notre compagnie, souvent des jeunes venus des quartiers avec un niveau plus élevé et un potentiel énorme aujourd’hui ». Ses consignes les plus fréquentes? » Rebond et fluidité, répond-elle sans hésitation. Pour moi, la danse doit être souple dans la tête et dans le corps, j’aime la notion d’ouverture que l’on peut relier à la danse, j’aime quand ça se déplace avec beaucoup de puissance ». Dans la foulée, Josette Baïz enchaînera avec Alice, son nouveau ballet (les 3 et 4 novembre au Merlan) inspiré du personnage de Lewis Caroll, avec des enfants du groupe Grenade âgés de 8 à 13ans. Un voyage décliné sur le thème du cauchemar. Aller simple assuré au pays du songe.

Philippe Faner – La Provence 9 octobre 2016
Renseignements et réservation festival Question de danse:
04 96 11 11 20 : : www.kelemenis.fr